Le quinquéliba ou kinkéliba est arbrisseau touffu de la savane arbustive d’Afrique de l’ouest et centrale. Il peut atteindre 4 ou 5 mètres. Les feuilles du quinquéliba sont récoltées puis séchées pour la consommation. On en trouve facilement sur le marché enveloppées et empaquetées. Il est vendu dans de petits sachets de 25 à 50 FCFA . Le sac de 120 kg coûte environ 10.000 FCFA, quand celui de de 50 kg avoisine les 2000 FCFA. Énormément convoité, le quinquéliba se consomme comme du thé. Il s’associe généralement à la citronnelle ou à la menthe. Durant le Ramadan la demande devient plus forte car il serait l’infusion de thé préférée des jeûneurs.

 

La célébrité du quinquéliba lui vient notamment de ses nombreux bienfaits. En effet il stimule la contraction des muscles intestinaux, favorise le processus digestif, est un antipaludéen reconnu. En consommer baisserait la glycémie (le taux de glucose sanguin) et permet d’atténuer les effets du diabète sur les reins ou le système cardio-vasculaire. La décoction concentrée de feuilles de quinquéliba peut servir pour nettoyer une plaie ou une brûlure et favoriser une rapide cicatrisation.

 

On peut sucrer la tisane de quinquéliba quand on en consomme mais pour conserver ses qualités médicinales il vaut mieux ne pas lui ajouter de lait à cause de son interaction avec les polyphénols. Par précaution, et à cause du contenu en alcaloïdes dont on ne connaît pas bien les effets sur l’enfant en développement, les femmes enceintes et allaitant doivent éviter d’en consommer.

 

Dans certaines régions, notamment en Côte d’Ivoire, il peut y avoir confusion de nom entre Cassia occidentalis ( faux quinquéliba ) Combretum micranthum, le vrai quinquéliba. Soyez donc clairs quand vous en achetez.

 

Vos commentaires Facebook

Commentaire