Koko Nd’é: la farine de manioc. Mélangée à un peu d’eau et cuite, elle donne une pate epaisse qu’on accompagne d’une sauce elle aussi épaisse et gluante!

 

1. C’est une farine sans gluten.

De sources céréalières, pour les personnes atteintes de la maladie coeliaque (les intolérants au gluten), la farine de manioc, issue des tubercules de la plante, est une excellente alternative. Contrairement à certaines farines sans gluten, qui peuvent donner des préparations culinaires friables ou sèches, la farine de manioc reste souple et offre une texture et une saveur qui restent proches de celles du blé.

2. La farine de manioc est facile à digérer.

La richesse en amidon du koko n’dé le rend particulièrement facile à digérer. Un argument de poids pour les estomacs fragiles. Dans certaines cultures, le manioc est même utilisé à des fins médicinales pour soigner les troubles du système digestif. Une cuillère à soupe de farine de manioc dans un verre d’eau peut par exemple calmer une diarrhée ou des brûlures d’estomac !

 

3. le Koko N’dé favorise la sensation de satiété !

Dans l’estomac, il gonfle rapidement et favorise la sensation de satiété. Son utilisation accélère l’effet coupe-faim. Très riche en glucides, le manioc est un aliment énergétique. Sa farine ne comporte que très peu de protéines et de fibres. Aussi, on alterne sa consommation avec celle d’autres farines (complètes si possibles), pour faire le plein de micronutriments. Comme on dit chez nous, si au dîner tu as mangé du placali, sa garantie, c’est 23h: sur le coup, tu es calé, à 23h, tu aura encore faim

Vos commentaires Facebook

Commentaire