Le 15 février 2017, la société Atou nous ouvrait ses portes afin de présenter les nouveaux packages de sa marque de jus IVORIO.
 
IVORIO est connu de tous, mais la société qui le produit l’est moins. Nos aînés la connaissent surement car elle existe depuis 1980. ATOU est une société citoyenne qui a beaucoup investi dans le local. Que ce soit pour les fruits ou les machines qui les transforment en délicieux jus. Génial, n’est-ce pas ?
 
Le chouchou de cette société reste l’ananas qui est cultivé dans les villes de BONOUA et DABOU.
Jus de fruits naturels, couleurs exotiques, ATOU n’a pas lésiné sur les goûts et les couleurs afin de nous servir un parfait mélange composé de 9 saveurs.
Ananas, Passion, Goyave, Cocktail, Bissap, Gingembre, laissez voyager vos palais au royaume de boissons saines et rafraîchissantes.
Car consommer IVORIO, c’est non seulement consommer un jus 100%NATUREL, mais c’est aussi contribuer au développement des régions du pays grâce à l’agriculture.
 
 
Comme tout bon foodie, nous n’avons pas hésité à prendre part au cocktail offert par la maison.
 
Alors que ce soient dans les super-marchés ou encore à la boutique de Diallo, courez acheter votre IVORIO et enjaillez-vous car vous faites non seulement du bien à votre corps mais aussi vous contribuez à l’essor de l’agriculture en côte d’ivoire.
 
Ivoirian food y était juste pour vous et croyez nous, on a vu  »Toutes les couleurs de chez nous »!
 

  • Aïda Latifa Issan
    Aïda Latifa Issan
    Contributrice
Aïda Latifa Issan
Contributrice
Aïda Latifa Issan
Abidjan, CIV

Étudiante en médecine, je suis également une amoureuse inconditionnelle de la nourriture. Je prends plaisir à découvrir ou redécouvrir des plats. Mes photos témoignent du bonheur que je ressens à chaque fois que je mange. Et encore… la retransmission n’est pas fidèle à l’expérience.

Mes projets ? J’aimerais in sha Allah continuer à manger et surtout à me perfectionner en cuisine. Comme on le dit :’C’est ce qui est dans ton ventre qui est pour toi’. Et quoi de mieux que la nourriture ivoirienne ? Mais plus sérieusement devenir médecin et me spécialiser par la suite.

Vos commentaires Facebook

Commentaire

Vos commentaires Facebook

Commentaire