♔Aller simple vers l’enfance:
Les uns les ramassaient à la sortie des classes, dans la cour de récréation, ou en rentrant à la maison après une longue journée de travail avec un maître qui frappait mal ses élèves…
Les autres utilisaient toutes sortes d’outils pour provoquer leur chute, puis, ils les utilisaient pour lapider leur camarades, les bandits!
Après avoir croqué sa chaire jusqu’au noyau, il fallait encore atteindre « l’arachide » à l’intérieur. Bel abus de langage! L’amande à l’intérieur du cocoman, c’était l’accomplissement même:
Il fallait se saisir d’une pierre et frapper vigoureusement son noyau. Quand on entendait ce petit bruit très singulier, on se disait:  » Voilà! Il est cassé! » Il était rare de récupérer l’amande entière suite à de tels fracas (surtout ceux qui tapaient le noyau comme s’ils se vengeaient de quelque chose là).

Malandi à Kribi au Cameroun, Guerte Toubab eu Sénegal, Madamin au Congo Brazzaville, Kokoman en Côte d’Ivoire.
 

♔Le saviez-vous:
« L’écorce et les feuilles du badamier sont des stimulants cardiaques. Elles permettent de traiter les angines de poitrine et les crises d’asthme, les bronchites et les diarrhées. Prises en décoction ou sous conditionnement de sachet de thé, elles soignent les toux et les infections urinaires. Elles sont également préconisées dans le traitement de l’hypertension artérielle. »
Source: Astuce femmes

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vos commentaires Facebook

Commentaire