Serait-ce cancérigène de cuire de l’huile à haute température ? A priori non. Tout dépend en fait de l’huile utilisée. Par contre, il faut impérativement respecter les indications de cuisson.

Les assauts répétés des hautes températures créent des substances chimiques nouvelles qui peuvent se révéler potentiellement toxiques. Il faut donc utiliser la bonne huile, avec le bon plat, la cuire à la bonne température et la changer très régulièrement.

Les huiles de de noix par exemple sont plutôt préconisées pour l’assaisonnement. Pour cause, leur point de fumé sont assez bas. Ils fument vite à de hautes températures. L’huile d’arachide ou de friture par exempke résiste mieux aux hautes températures, mais une fois de plus, une fois qu’elles fument, elles deviennent dangereuses.

Le tout, une fois de plus, peu importe la matière grasse utilisée, c’est de ne pas dépasser le point de fumée, soit la température à partir de laquelle l’huile émet des fumées de façon continue. En général, l’étiquette de toutes les huiles indique leur point de fumée.

Voici les points de fumée de quelques huiles

Huile de lin : env. 107 °C.
Huile de noix : env. 160 °C.
Huile d’olive : env. 180 °C.
Huile de colza : env. 250 °C.
Huile de mais rafiné : env. 232 °C.
Huile de Tournesol : env. 232 °C.
Huile d’avocat : 271 °C.

Vos commentaires Facebook

Commentaire